La location Airbnb lourdement impactée par le coronavirus

8
La location Airbnb lourdement impactée par le coronavirus

Airbnb est sans doute, l’une des plateformes par excellence pour trouver un bien immobilier en location ou en vente. Elle est très utilisé par des touristes qui s’e servent pour réserver leurs locations vacances.

Depuis l’avènement de la pandémie du coronavirus, tous les secteurs ont subi les effets de cette crise et celui de l’immobilier et plus précisément Airbnb n’est pas en reste. Étant donné que l’activité touristique aurait été interdite voire réduite dans de nombreux pays, la conséquence directe est la baisse des réservations de logements sur des plateformes comme Airbnb.

A découvrir également : Comment augmenter le rendement d'une éolienne ?

Impact du Covid-19 sur la location Airbnb

La plateforme Airbnb possède des centaines de milliers de logements dans le monde entier. Plusieurs autres plateformes d’ailleurs couvrant le marché de la location de courte durée ont connu un boom exponentiel. Selon la DBS Bank, en 2018, les parts de ce secteur était supérieur à 29 milliards de dollars en Europe, 50 milliards en Amérique du nord et 7 milliards en Asie. Cependant, la crise sanitaire a impacté ce secteur qui peine encore à se stabiliser.

Impact financier

En 2020, la société déclare un chiffre d’affaires en baisse de 54% par rapport à celui de l’année 2019 (plus de la moitié du chiffre d’affaires). En 2019, le chiffre d’affaires était de 4,8 milliards contre 2,2 milliards en 2020. En 2019, la société valait 31 milliards contre 18 milliards en 2020. On comprend clairement l’incidence négative de la pandémie sur la structure. L’entrée en bourse de la société a été renvoyée car la société a réalisé d’énormes pertes.

A lire en complément : Comment construire une maison tout seul ?

La réduction des commissions : en temps normal, Airbnb prélevait 6 à 12% de commission sur le montant versé par le locataire. La structure a dû réduire ces taux au point où ils sont devenus insignifiants.

Airbnb

Impact sur le personnel

La même année, la société annonce le licenciement de 1900 employés soit 1⁄4 des collaborateurs (7500) de cette entreprise immobilière. Selon l’un des actionnaires, il s’agit de la pire épreuve que l’entreprise ait traversée depuis sa création. La fermeture des aéroports, l’interdiction des vols, la fermeture des frontières, a poussé plusieurs visiteurs à annuler leur voyage. C’est ainsi que tous les appartements se retrouvaient sans locataire.

Impact sur les hôtes

La crise du Covid-19 a également entraîné la perte des emplois. En plus, à partir de mars 2020, 90% des réservations locatives ont été annulées, bien que les dépenses liées à l’entretien des logements fussent toujours en cours. Alors beaucoup de propriétaires de logement ont été contraints à remettre leur bien sur le marché locatif classique hors du circuit Airbnb.

Conséquences avenir du Covid-19 sur la plateforme

Les conséquences suscitées sont celles qui sont les plus perceptibles. La vérité est qu’après cette crise sanitaire, d’autres problèmes surviendront sûrement. Par exemple, la quantité de logement proposée sur la plateforme Airbnb risque de baisser.

Ceux qui voudront voyager risqueront de ne plus trouver assez d’offres. Face à cette tendance, deux solutions se présentent. Premièrement, soit l’activité reprend et du coup les prix de location grimpent. Deuxièmement, ils pourront aller voir ailleurs ou trouver d’autres solutions.

Le Covid-19 aura également des impacts dans les villes touristiques même après la crise. La chute des coûts des biens immobiliers est à prévoir. Le secteur de la location de courte durée qui a longtemps eu le vent en poupe  continue à connaître une tendance inverse. Beaucoup d’investisseurs continuent à se tourner vers le marché immobilier classique.