Quelles sont les différentes techniques d’isolation ?

109

Lorsque vous entamez des travaux de construction, le choix des matériaux pour chaque élément est décisif. Une des décisions les plus cruciales qu’il faudra peser avec soin concerne l’isolation. En effet, c’est le gage de votre confort mais aussi d’une économie durable pour votre facture énergétique. La question de l’isolation est d’autant plus importante dans le cadre d’un investissement immobilier ou de logements sociaux. Le confort des futurs occupants des lieux est entre vos mains. Aujourd’hui, il existe différentes techniques d’isolation qui peuvent être mises en place pour isoler efficacement un bâtiment. Cet article vous propose de découvrir ces différentes techniques.

L’isolation par flocage pour les planchers bas

L’isolation par flocage vient du mot « flocon ». Il s’agît de projeter des fibres isolantes sur la paroi à isoler. Ces fibres vont s’agglomérer pour former comme des flocons de neige. Cette technique s’applique tout autant pour les planchers bas que pour les murs. En effet, après la toiture, les zones où il y a le plus de déperdition sont les murs (entre 20 et 25% de déperdition thermique) et le sol (entre 7 et 10% de déperdition thermique). Sur https://www.lowcalbat.fr/, vous êtes assurés d’un flocage garanti réalisé par des experts de l’isolation qui va booster les performances énergétiques de votre bâtiment.

A lire aussi : Quel est le prix d'une extension de maison ?

Avec des isolants comme la laine minérale, de la ouate de cellulose ou encore de la laine de coton, l’isolation obtenue à partir du flocage dépend de la qualité de l’isolant. Et pour adhérer à la surface, il faudra le mélanger avec un liant. Pas de panique, le liant utilisé est de l’eau. Outre l’isolation thermique, la technique de l’isolation par flocage contribue aussi à l’isolation phonique d’un bâtiment. Ce qui est d’une importance capitale dans la construction de logements sociaux.

Généralement utilisé pour les planchers bas, le flocage permet de réaliser l’isolation rapidement et s’adapte à toutes les surfaces. En effet, si votre bâtiment possède une ossature bois ou métal, le flocage est une méthode intéressante pour les remplir.

A lire également : Comment appliquer un produit imperméabilisant sur du carrelage ?

L’isolation par soufflage pour les combles perdus

Comme déjà évoqué dans le point précédent, la toiture est le lieu de déperdition thermique le plus important (25% à 30% de déperdition) notamment avec les nombreux ponts thermiques. Avec la technique de l’isolation par soufflage, vous vous assurez d’une isolation adaptée avec une réduction des ponts thermiques maximale. Comme pour le flocage, cette technique d’isolation consiste à projeter des flocons d’isolants sur toutes les combles perdus.

L’isolation par soufflage est une technique efficace pour atteindre chaque recoin de vos combles perdues, idéale pour ces petits espaces hors d’atteinte. Une fois que vous êtes décidé à remplir cet espace d’isolant thermique (laine, ouate…), vous devez savoir qu’il n’est plus envisageable d’aménager ces combles. L’avantage de la méthode, outre son efficacité en termes d’isolation, est aussi le gain de temps dans la réalisation des travaux d’isolation. En effet, la durée moyenne d’une isolation par soufflage est de 3h pour 100 m2 de surface à isoler.

L’isolation par calorifugeage pour vos réseaux de canalisation

Le calorifugeage est une technique d’isolation spécialement dédiée à vos réseaux de canalisation. Eh oui, avec un immeuble ou un grand bâtiment d’utilité comme les mairies ou les logements sociaux, isoler les canalisations est primordial pour garder le confort des lieux. Eh oui, lors de la circulation des fluides dans vos canalisations, ils perdent de leur chaleur en traversant le réseau. Il n’est aucunement envisageable que les futurs occupants n’aient pas accès à l’eau chaude à cause de la déperdition thermique.

Avec l’isolation par calorifugeage, le professionnel va installer des coquilles isolantes sur toute votre tuyauterie. Cette technique est certes prenante, mais elle assure une qualité de vie indéniable tout en contribuant à une réduction importante de la facture énergétique. En effet, les nombreuses pièces froides de votre réseau ainsi que le fait qu’il soit généralement situé sous terre, là où il fait froid.

Encore une fois, les isolants minéraux (laine de roche ou laine de verre) sont les plus appréciés dans le calorifugeage en raison de leur forte résistance thermique et de leur nature écologique. Malgré l’existence de matériaux d’isolation synthétique, la laine domine largement le marché français en raison de son coût abordable. Vous devez aussi savoir que pour les particuliers, l’isolation fait partir des travaux dans le cadre d’une rénovation énergétique et voir les financements auxquels vous avez accès.