Tout savoir sur la ventilation mécanique contrôlée (VMC) dans un logement

Il n’y a rien à dire, le confort d’une maison est garanti par un excellent système de renouvellement de l’air ambiant. Ce privilège est rendu possible grâce au dispositif de ventilation mécanique contrôlée (VMC). Voyons dans la suite tout ce qu’il faut savoir sur la ventilation mécanique contrôlée (VMC) dans un logement.

Qu’est-ce qu’une VMC et quels sont les différents types de VMC ?

La ventilation mécanique contrôlée communément appelée VMC est un système motorisé de ventilation ayant pour but de renouveler l’air intérieur de votre logement.

A lire en complément : L'importance d'entretenir vos appareils de chauffage

On trouve 2 types de VMC sur le marché :

La VMC simple flux est la plus courante à cause de son prix, plus intéressant. Elle est composée d’un extracteur électrique, placé dans les combles, qui est relié aux bouches d’extraction par des gaines.

On a la VMC silencieuse autoréglable et la VMC à simple flux hygroréglable. La première est faite pour une aération en continu tandis que l’autre est conçu pour s’adapter au niveau d’humidité de la pièce.

  • Les VMC double flux

Comme son homologue, la VMC double a les mêmes fonctionnalités que la VMC à simple flux. C’est l’échangeur thermique qui fait toute la  différence entre les deux modèles. Son rôle est de récupérer l’air frais ou chaud qui est extrait de la pièce et s’en servir pour refroidir ou réchauffer l’air qui est puisé à l’extérieur.

ventilator, fan, blowing

Le fonctionnement d’une VMC

Tout comme la ventilation mécanique par insufflation (VMI), le système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) se charge de renouveler l’air ambiant d’un logement. Ce système est très souvent installé dans les pièces avec un point d’eau (cuisine, salle de bains, W.C…). Grâce à son système électrique mécanisé et ses différents équipements (dispositif électrique, extracteur d’air), la VMC aspire l’air et le rejette à l’extérieur de l’habitation. C’est pour cela qu’on l’utilise pour renouveler l’atmosphère de la maison. Elle entraîne, par conséquent, l’évacuation des mauvaises odeurs, de l’humidité, des solvants ou encore des polluants présents dans l’air.

Assurer le bon fonctionnement d’une VMC

Puisque la VMC silencieuse fonctionne de manière continue, il est important d’effectuer un nettoyage régulier des filtres, des bouches d’extraction et des grilles d’aération. En effet, la poussière s’accumule sur les systèmes de ventilation, ce qui empêche votre VMC, de fonctionner correctement. Assurez-vous que les bouches d’extraction marchent bien en appliquant une feuille de papier au niveau des orifices. En cas d’aspiration immédiate de la feuille, le système fonctionne correctement. Pareillement, pour les bouches d’aération, la feuille de papier doit être rejetée.

Sachez quand même que la VMC double flux demande plus d’entretien que la VMC simple flux. Si vous ne pouvez pas assurer les bons gestes vous-même, faites appel à un professionnel pour un nettoyage optimal.

Les avantages d’une VMC dans un logement

La VMC présente plusieurs avantages pour votre logement. Tout d’abord, elle assure une meilleure qualité de l’air intérieur en éliminant les polluants et en renouvelant l’air vicié. Effectivement, la VMC permet d’évacuer efficacement le dioxyde de carbone (CO2) qui peut s’avérer néfaste pour la santé si sa concentration dans l’air est trop importante.

La ventilation mécanique contrôlée contribue à réduire l’humidité présente dans votre logement. Cela est particulièrement intéressant dans les pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain où des moisissures peuvent se développer si le taux d’humidité n’est pas régulé.

Une bonne ventilation permet aussi de préserver vos équipements électroménagers ainsi que vos meubles en évitant qu’une humidité excessive ne les détériore prématurément.

Pensez à bien souligner que disposer d’un système performant tel qu’une VMC double flux entraîne des économies sur votre facture énergétique puisqu’elle limite les déperditions thermiques liées à l’aération naturelle du logement tout en assurant un renouvellement constant de l’air ambiant.

Installer une VMC dans son habitation présente des avantages non négligeables : amélioration significative de la qualité de vie grâce à un air plus propre et moins chargé en polluants divers, limitation des problèmes liés à un environnement humide, conservation optimale des biens mobiliers, mais aussi réalisation d’économies importantes sur sa facture énergétique.

Comment choisir la VMC adaptée à son logement ?

Le choix d’une VMC se fait en fonction de plusieurs critères. Tout d’abord, pensez à bien prendre en compte la taille du logement ainsi que son nombre de pièces et leur configuration. Effectivement, une petite maison ne nécessitera pas le même type de ventilation qu’un grand appartement.

Il existe différents types de VMC sur le marché : simple flux autoréglable, simple flux hygroréglable et double flux. La VMC simple flux autoréglable convient pour les petits espaces et permet un renouvellement naturel de l’air grâce à des bouches percées dans les murs ou les fenêtres.

La VMC simple flux hygroréglable, quant à elle, s’adapte aux besoins spécifiques du logement : elle régule automatiquement son débit selon le taux d’humidité détecté dans l’air ambiant.

La VMC double flux, plus coûteuse que les deux autres options précédentes, assure une bonne qualité de l’air intérieur tout en limitant les perturbations thermiques causées par une aération intensive du bâtiment. Cette option est idéale pour ceux qui souhaitent investir à long terme dans leur propre santé mais aussi dans celle des équipements électroménagers présents chez eux.

Pensez aussi au niveau sonore émis par votre système afin d’éviter toute nuisance au sein du foyer lorsque celui-ci tourne en continu.

En définitive, bien choisir sa VMC c’est avant tout bien connaître ses besoins pour maximiser son confort et assurer un bon renouvellement de l’air tout en prenant en compte les spécificités du logement.

Afficher Masquer le sommaire