Plaisirs cachés de la forêt : 7 champignons comestibles sûrs à cueillir

L’automne est là ! Si vous êtes à la campagne, il est temps de partir à la recherche des champignons. Il y a une grande diversité d’espèces cachées dans les forêts. Girolle, cèpes, coulemelle, rosé, pied-bleu… Voici 7 champignons comestibles sûrs à cueillir.

La girolle

La girolle (Cantharellus cibarius) est le plus célèbre des champignons comestibles que l’on retrouve en forêt, sous les hêtres et les charmes.

A découvrir également : Zamioculcas zamiifolia : conservez sa beauté grâce à notre fiche d'entretien

On la reconnaît facilement par son chapeau en entonnoir, à bord recourbé, jaune, marron clair, ses lamelles épaisses, fusionnant avec le pied à leur base. Une recherche par temps humide, d’octobre en novembre est la meilleure option pour cuisiner des recettes aux girolles.

Le pied-bleu

C’est un petit champignon entièrement mauve, et facilement confondable avec le cortinaire violet. Le pied-bleu mesure 5 à 8 cm et dispose d’un pied non renflé. Il diffuse une odeur agréable.

A découvrir également : Comment éviter les feuilles marrons et sèches sur votre laurier rose en été ?

D’octobre en décembre, il est possible de trouver ce champignon dans les bois de feuillus et de résineux. Ils sont souvent cachés dans les branches en décomposition.

Le rosé

Agaricus campestris est un champignon au chapeau blanc ou parfois gris pâle, à lamelles bien rangées, roses puis brunes, et à pied sans volve. Facilement trouvable dans les pelouses plutôt âgées et les prairies pâturées, le rosé est bien appétissant.

Il est préférable de faire la recherche de rosés durant les mois d’août à octobre. Il faut néanmoins veiller à ne pas confondre avec l’agaric jaunissant ou les amanites.

La coulemelle

La coulemelle (Macrolepiota procera) fait partie des champignons comestibles les plus populaires. Elle est facilement reconnaissable grâce à son chapeau de 25 cm de diamètre, portant de grosses écailles et un mamelon brun au centre.

Plaisirs cachés de la forêt 7 champignons comestibles sûrs à cueillir

Elle présente également Un pied coriace, avec anneau, mais sans volve. Durant la période de fin août à octobre, on les retrouve dans les prés ou dans les sous-bois clairs.

Le pied-de-mouton

De son nom scientifique Hydnum repandum, le pied-de-mouton est un champignon comestible qui est caractérisé par un chapeau porté latéralement par le pied, des tubes comme des stalactites. Il a une couleur chamois et il n’y a aucun risque de confusion avec une autre espèce.

On retrouve le pied-de-mouton dans les sous-bois de feuillus ou de résineux, durant les mois d’octobre à décembre. Il faut bien regarder le sol à proximité des hêtres et des épicéas pour les trouver rapidement.

Le cèpe

Dans les Landes et les bois clairs, se trouve un bolet comestible nommé cèpe. Il s’agit d’un champignon ayant une forme de bouchon de champagne, un chapeau épais et un pied très large.

Le Boletus edulis n’est jamais rouge ni strié de brun. Il a toujours une couleur blanche, qui ne change pas même après coupure.

Il est recommandé de rechercher les cèpes durant la période automnale, d’août à novembre dans le milieu adéquat. Les chances de trouvaille sont maximisées lorsque la prospection est effectuée 10 jours après une grosse pluie.

L’amanite des césars

Il est scientifiquement appelé Amanita caesarea. On le retrouve dans les forêts de chênes verts et de chênes pubescents. S’il y a un endroit de ce type dans votre entourage, attendez la période allant de novembre à janvier, à la fin des cèpes pour avoir des chances d’en trouver.

Il s’agit d’un comestible excellent, caractérisé par un chapeau rouge orangé, sans taches blanches.

L’amanite des césars est une espèce de champignon à lamelles de couleur jaune crème (jamais blanches), à volve au pied et à anneau. Faites attention, car vous pouvez facilement le confondre avec l’amanite tue-mouche, aux lamelles blanc pur.

Afficher Masquer le sommaire